Les rosés, vins de l’été

Rosé d’apéritif ou rosé gastronomique, les rosés charment l’œil dans un nuancier de couleurs allant d’une robe pâle, saumonée, au rose plus soutenu et franc. Ces vins s’accordent à merveille avec les mets d’été chauds ou froids.

Au nez, ils révèlent une palette diversifiée d’arômes délicats, entre le fruité des fruits rouges frais comme la framboise ou le cassis, la fraicheur des agrumes et parfois une note de minéralité ou d’épices. La bouche de ces vins ensoleillés se montre généreuse et équilibrée. Parfois puissante et persistante, elle reste fraîche et gourmande.

Avec quels plats ?

Les vins rosés s’accordent à merveille avec les grillades de volaille, de porc, mais aussi les saucisses et merguez. Ils aiment également accompagner poissons et crustacés (moules, homard, tourteaux), pizza aux fruits de mer, au saumon… Si vous les servez avec des salades, il faut savoir que vinaigres, vinaigrettes et moutardes ne font pas toujours bon ménage avec les rosés à cause de leur acidité.

La température idéale

Un rosé servi tiède verra ses arômes s’évaporer rapidement. Trop froid, il ne révèlera pas ses saveurs et arômes. Servez votre vin à une température se situant entre 6°C et 10°C suivant la cuvée. Si vous devez rafraîchir votre bouteille, évitez de la mettre au congélateur, car quand on l’oublie, elle explose ! Préférez un seau à glace remplit d’une quantité égale d’eau et de glaçons. Laissez rafraîchir votre rosé environ une trentaine de minutes. Au frigidaire, comptez deux bonnes heures pour que votre vin atteigne la bonne température.

La sélection de Savoir Cuisiner

Ackerman Chinon 2016 (6,90 €)

Ce 100 % Cabernet franc affiche une belle robe rose pâle. Nez cassis et groseille avec des notes subtiles de poivron. Bouche bien structurée avec des arômes de fruits rouges et d’épices apportant du croquant. Ses plats : saucisson, salade landaise, cervelle de canut, moules avec du chorizo (www.ackerman.fr).  

Château les Amoureuses, Loverose 2016 (10,50 €)

Robe grise, reflets violines, limpide et brillant pour ce vin qui offre un nez tonique, floral, frais et fin, avec des notes épicées et de fenouil. En bouche, bon équilibre, rond, fruité frais. Ses plats : apéritif, sushis et sashimis, poissons et fruits de mer crus, marinés ou snackés à la plancha, grillades (www.terresdesamoureuses.fr).

Estandon Légende 2014 (18 €)

Ce Côtes de Provence composé de trois cépages (Grenache, Syrah, Rolle) dispose d’une élégante robe or délicatement rosé, avec densité chatoyante et belle brillance. Nez minéral et sec, silex, fruits secs melon et banane, pâte de coing, et note florale de troène. Bouche fraîche et intense, poivrée, finale assez longue sur les fruits à chair blanche confits. Ses plats : compotée de lapin, gambas grillées aux herbes, terrine de poisson mayonnaise, koulibiac de saumon, rôti de porc aux pruneaux, escalope milanaise au citron (www.estandon.fr).

Domaine de l’Hortus, Bergerie de l’Hortus 2016 (11,50 €)

Elevé sur les Coteaux du Languedoc, ce vin (35 % Grenache, 35 % Syrah, 30 % Mourvèdre) affiche une belle élégance avec sa superbe robe rose saumon, brillante. Nez frais et fruité, mandarine-litchi-ananas, puis fraise-framboise, menthe et une note minérale. Bouche vive et poivrée à l’attaque, évoluant vers les fruits rouges, finale citronnée. Ses plats : tarte aux anchois, tomate au chèvre frais, saumon grillé ou sole au citron, fourme d’Ambert (www.domaine-hortus.com).

Moulin de La Roque, Tarente Réserve 2016 (14,80 €)

Robe saumon intense, chatoyante et dense pour cet AOC Bandol issu de cépages 60 % Mourvèdre, 40 % Cinsault. Nez fin et puissant, fruits rouges et fruits exotiques mangue-litchi, avec une touche mentholée et poivrée. Bouche ample, tendue et délicate,
harmonieusement structurée avec une belle fraîcheur et longue persistance. Ses plats : écrevisses à la nage, homard, bouillabaisse, choucroute de la mer, saumon aux tagliatelles de légumes, tajine de poulet au citron confit, gouda vieux (www.laroque-bandol.fr).

Vidal-Fleury, Tavel 2016 (14,80 €)

Issu de cépages 50 % Grenache, 30 % Syrah, 20 % Cinsault, ce vin dispose d’une robe rouge profond avec des reflets noirs et orangers signe d’un élevage long. Nez intense et complexe : cassis, cerise, poivre, fumé, tabac, olive noire. En bouche de la rondeur et des tannins frais. Structuré et ample en milieu de bouche. Fruits rouges, cerise, cassis, épices (poivre, cumin), une touche boisée. Bonne acidité et grande longueur. Ses plats : salades, volailles, poissons gras (saumon), cuisine épicée (asiatique, espagnole), fruits (www.vidal-fleury.com).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.