Frédéric Morel : Un artiste dans la vie comme dans l’assiette

Il aurait pu être homme d’affaires, il aurait pu embrasser une belle carrière de musicien, mais Fréderic Morel a préféré se consacrer à sa passion, celle qui l’anime depuis sa plus tendre enfance : la gastronomie.

S-Chef de La Villa Spicy Frederic MorelLe nouveau Chef de la Villa Spicy est un vrai passionné, il a cela dans le sang. Son père, maître d’hôtel était parvenu à le dissuader de suivre son exemple, mais sa passion dévorante le rattrapa, et cela fut plus fort que tout. Résultat : à 28 ans, alors qu’il est bien installé dans la vie active et qu’il se rend au bureau tous les matins, Frédéric Morel décide de tout laisser tomber pour vivre enfin sa vraie passion : cuisiner. Il passe alors un CAP en accéléré, enchaîne les stages, les expériences dans de grands établissements, les rencontres avec de nombreux chefs… Il a découvert la rapidité d’exécution et la précision dans les dressages auprès de Cyril Lignac. Il a appris à marier les produits asiatiques avec les produits Français auprès de Fabrice Lacrampe, qui lui a d’ailleurs transmis sa passion pour l’Asie. Philippe Legendre lui a inculqué la notion de rigueur. Et enfin, c’est auprès de Laurent Guillaume qu’il a acquis une solide méthodologie de travail en cuisine. « La cuisine, c’est un métier de transmission de savoir. Je veux transmettre ma passion à tous ceux qui travaillent au quotidien avec moi et en faire de vrais cuisiniers » explique Frédéric. «Mon rêve et ma plus belle récompense serait qu’un jour quelqu’un me dise en cuisine : « Chef, maintenant c’est moi le Chef, venez donc manger dans mon restaurant ! ».

S-Plat de la nouvelle carte de La Villa SpicyPas de fausse note sur sa partition…

S-Baba au Limoncello de La Villa SpicyUne de ses autres passions, c’est la musique, la basse plus précisément. Et alors qu’on lui propose il y a quelques années de rejoindre un groupe très en vogue pour enregistrer un album et partir en tournée européenne, il refuse, préférant rejoindre le piano de cuisine. « J’utilise le piano en cuisine et j’exerce mon art dans les assiettes. Je suis en représentation tous les soirs, et je sais que si je fais une fausse note en cuisine, comme en musique, le retour est immédiat. Il y a beaucoup de similitudes entre la cuisine et la musique. Je suis heureux de pouvoir exercer mon côté artistique dans mon métier de tous les jours ». A la carte des produits sains, gourmands, équitables et bio. Développement durable, bien-être et plaisir gastronomique sont parfaitement « éco-compatibles » à la table de ce restaurant qui propose également deux formules à 30 et 40 euros. Villa Spicy 8, avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris. Téléphone : 01 56 59 62 59.

Plus d’infos www.spicyrestaurant.com