Des desserts Pâquement bons !

© Rina Nurra / Cedus
© Rina Nurra / Cedus

Flirtant au grès de la Lune, entre mars et avril, Pâques annonce le retour des beaux jours et du renaissance de la nature avec sa kyrielle de lapins, poules, cloches et autres œufs en chocolat, en sucre, en nougatine, en biscuits, liqueurs… Et qu’importe si pluies et frimas ont encore le dessus, il existe un excellent moyen de faire entrer le soleil dans la maison : en imaginant des superbes desserts à la gloire du renouveau. Inutile cependant d’y consacrer beaucoup de temps et beaucoup de savoir-faire. Avec quelques recettes de base (de gâteaux ou de crèmes), quelques produits ” gain de temps ” vous n’aurez aucun mal à réussir un superbe dessert !

Posons-nous d’abord la question : un vrai dessert de Pâques, qu’est-ce que c’est ? Réponse : c’est un gâteau (ou un entremets) qui, pour satisfaire tout à la fois notre besoin de douceur et nos rêves de printemps, répond à trois conditions :

  1. Pour le “fond : des ingrédients de base incontournables (tradition oblige), c’est-à-dire des œufs (si possible de bons œufs de ferme au jaune si coloré qu’il met de l’or dans le moindre gâteau) et du chocolat (sous toutes ses formes).
  2. Pour la “forme : tout ce qui peut évoquer la symbolique de Pâques, l’œuf, bien sûr, mais aussi la poule, le nid, la cloche, le lapin, le poisson.
  3. Pour la “beauté” du décor : exploitez hardiment tout ce que vous proposent les confiseurs et chocolatiers. Petits œufs et bestiaire de Pâques en sucre ou en chocolat à quoi vous ajouterez, en hommage aux petites fleurs printanières, des violettes confites ou cristallisées, des grains de mimosa…
Petits œufs à la nougatineUtilisez les produits « gain de temps »

Si vous n’avez pas le temps de réaliser un gâteau de A à Z ou pas le tour de main, sachez qu’avec quelques recettes de base (de gâteaux ou de crèmes), vous n’aurez aucun mal à réussir un beau et bon dessert de Pâques. N’hésitez pas à utiliser les produits « gain de temps », qui vous aideront à faire rapidement (au besoin à l’avance) vos préparations de base. Pensez par exemple aux préparations pour gâteaux auxquelles il suffit d’ajouter un ou deux ingrédients frais (œufs, beurre, lait) avant de cuire au four. De quoi réaliser en un tour de main : gâteau ou moelleux au chocolat, gâteau mousseline au citron, quatre-quarts, génoise, cake. ; aux préparations pour crèmes : pour réaliser vite, crème au beurre, crème anglaise, crème pralinée, crème au chocolat, crème pâtissière, frangipane et aux préparations pour glaçages : chocolat noir à pâtisser sous forme de palets qui fond sans problème, glaçage blanc en sachets… Vous pourrez aussi utiliser des gâteaux tout faits disponibles dans les rayons de produits frais (génoises, quatre-quarts, pavés au chocolat), des pâtes toutes prêtes (brisée, feuilletée, sablée) et des “charlottines” (mini charlottes qu’il suffit de garnir).

Gâteau de Pâques “simplissime

Prendre un simple gâteau au chocolat (plus ou moins moelleux selon la recette, enrichi ou non de poudre d’amandes, de dés de fruits secs ou confits, de zestes d’oranges), ou tout autre gâteau rond. Le saupoudrer généreusement et régulièrement (utiliser pour cela une petite passoire à thé) de sucre glace. Disposer au centre un petit tas d’œufs liqueur mélangés à des grains de mimosa en sucre. C’est simple mais d’un très bel effet. Avec un peu plus de temps et (ou) de savoir-faire, fourrer le gâteau d’une crème (au beurre, pralinée, au chocolat), et remplacer le sucre glace par un glaçage au chocolat.

© Waiche – Veigas / Cedus
© Waiche – Veigas / Cedus
Cloche au pochoir

Une autre manière d’évoquer Pâques avec un simple gâteau. Dessiner sur un carton la forme d’une cloche (elle doit être un peu plus petite que le gâteau). La découper sans abîmer le reste du carton. Poser le carton évidé sur le gâteau, remplir soigneusement le creux de la cloche avec des vermicelles en chocolat (ou des grains de mimosas, des amandes effilées, du cacao…). Retirer délicatement le carton. Poser délicatement la cloche en carton sur la cloche du gâteau et saupoudrer le reste de gâteau de sucre glace. On peut remplacer le pochoir-cloche par un pochoir en forme de cocotte, de lapin ou de poisson.

Gâteaux en forme de nid

Il suffit de réaliser le gâteau de Pâques dans un moule en couronne pour avoir après démoulage le plus réaliste des nids de Pâques : gâteau au chocolat, gâteau de Savoie, savarin…, mais aussi tout ce qui peut prendre au froid : gâteau de riz ou de semoule, bavarois, gâteau glacé (utiliser deux ou trois sortes de crèmes glacées toutes faites). Le gâteau en couronne servant de nid peut être laissé tel quel ou saupoudré de sucre glace, ou recouvert d’un glaçage ou d’un habit de vermicelles en chocolat fixés à la confiture. A l’intérieur, disposer petits œufs ou autres friandises, ou encore une crème.

Un nid sur le gâteau

Une idée à retenir pour décorer les charlottes ou un gâteau rond pas trop grand. Enduire le bord du gâteau, sur le dessus, d’une couche de confiture d’abricot (3 cm de large environ) en forme de couronne. Faire adhérer sur la confiture une bonne couche de vermicelles en chocolat ou multicolores. Remplir le centre de petits œufs de Pâques, sur lesquels on peut encore poser une cocotte en chocolat. Pour réaliser le nid, on peut aussi utiliser une meringue bien ferme déposée à la poche à douille, de fins bâtonnets d’angélique ou des zestes d’agrumes confits entremêlés, ou encore des copeaux de chocolat

Panier en petits choux

Pour réaliser votre panier, il faut une trentaine de choux et de la crème pâtissière. Garnir les choux de crème et les plonger un à un dans un caramel blond. Les disposer sur un plat de service en deux ou trois cercles superposés. Pour décorer faire adhérer des petits œufs liqueur sur le caramel. Garnir l’intérieur du nid de crème ou d’œufs de Pâques.

Tarte de Pâques

Rien de plus simple que de réaliser une tarte en forme de sujet de Pâques. Dessiner le motif (cloche, œuf, lapin, poisson) sur un carton en lui donnant la taille désirée pour la tarte. Découper afin d’obtenir un patron. Poser le carton sur la pâte étalée et découper en laissant un bord de 2 cm. Placer la pâte sur la tôle à pâtisserie et rouler le bord sur lui-même en lui donnant une forme de torsade. Garnir de fruits ou faire cuire à blanc selon la recette choisie. Dans les chutes de pâte, découper de petits motifs qui compléteront le décor (petits poissons, petites cocottes) ou les oreilles du lapin, la crête et la queue de la cocotte, l’anse de la cloche, à faire cuire séparément.

Que faire avec œuf en chocolat ?

Il faut un œuf de bonne taille, 18 à 20 cm de haut selon le nombre de convives. Après avoir séparé délicatement les deux moitiés qui le composent, il peut être utilisé de plusieurs manières.

  • Pour un œuf glacé : remplir les deux moitiés d’une bonne crème glacée (plombières, nougat) légèrement ramollie, refermer l’œuf, l’emballer dans une feuille d’aluminium ménager et mettre au congélateur. Pour servir, dresser l’œuf, entrouvert, sur un plat décoré de sujets de Pâques.
  • Pour un œuf à la crème : dresser les moitiés d’œuf sur un plat décoré et les utiliser comme plat de service pour des œufs à la neige ou une mousse au chocolat. Pour un œuf printanier : garnir l’une des moitiés d’une délicate salade de fruits sur laquelle on disposera quelques violettes cristallisées, des grains de mimosa, des petits œufs liqueur. Recouvrir à demi avec l’autre moitié d’œuf. Décorer d’un ruban de pâte d’amandes colorée. On peut exploiter la même idée avec des œufs plus petits (10 cm environ) en chocolat ou en nougatine, pour composer, sur assiette, des desserts individuels.
Utiliser les coquilles d’œufs

Choisir, pour cela, des œufs très frais de gros calibre. Avec un coupe-œuf ou des ciseaux, retirer délicatement un petit chapeau sur le bout pointu de chaque œuf. Vider les coquilles ( en séparant les blancs des jaunes, que vous pourrez utiliser pour une recette) et les laver délicatement. On peut alors les remplir d’une mousse au chocolat, d’une pâte à truffes, d’une crème anglaise… Pour les faire tenir pendant le remplissage et la réfrigération, les placer sur une capsule de bouteille d’eau minérale, ou simplement dans leur emballage. Pour les faire tenir sur le plat de service (pour les garnitures crémeuses), fabriquer des petits nids en meringue (à cuire à l’avance) ou creuser légèrement une petite tranche de quatre-quarts ou de pain d’épices.

Astuce : Faux œufs au plat : Utiliser des petits plats à crème brûlée ou des ramequins. Garnir le fond d’une mousse au fromage blanc (quelques petits suisses fouettés avec de la crème fraîche par exemple) et disposer au centre de ce ” blanc d’œuf ” un oreillon d’abricot qui fera office de “jaune”.